Initiatives

CTN France à l'écoute des jeunes

Le 07/02/2018

Accompagner l'insertion professionnelle des jeunes sans diplôme, mais volontaires, telle est la mission de l'École de la seconde chance (E2C). Pour cela, le soutien des chefs d'entreprise est précieux. CTN France a répondu à l'appel de l'E2C de Lille. Une expérience heureuse qui pourrait bien se renouveler.

Encourager les bonnes volontés… il suffit parfois d’un coup de pouce pour qu’un projet voit le jour et que l’aventure commence. En septembre dernier, Dominique et Michèle de l’Ecole de la Seconde Chance sont venues présenter le programme « Jeunes Dynamiques » au cabinet CTN France. Le principe est simple : organiser des rencontres conviviales, mais non moins sérieuses, de jeunes sans diplômes qui cherchent à s’insérer dans le monde professionnel avec des chefs d’entreprise. Une démarche qui permet de répondre à plusieurs objectifs : donner l’occasion aux jeunes de s’exprimer devant un groupe, dont un responsable d’entreprise et de présenter leur projet professionnel, ouvrir une fenêtre sur le monde professionnel et ses codes, casser les barrières des deux côtés, donner des clés, des conseils, et bien sûr encourager, donner confiance…

« Cela a résonné pour nous ! » répond spontanément Karine Delannoy, secrétaire général de CTN France.

Quatre rencontres pour échanger

Peu de temps après, quatre déjeuners sont programmés. Le principe : l’entreprise accueillante invite trois fois le groupe composé d’environ huit jeunes. Chaque rencontre permet d’échanger sur les étapes et enjeux clés quand on est jeune pour entrer dans le monde professionnel. Le dernier déjeuner, organisé cette fois par les élèves au sein de l’école, est l’occasion d’aborder la question du projet professionnel du jeune.

Pour guider les rencontres, Sura, animatrice et formatrice de l’E2C, a fait le lien entre les jeunes et l’entreprise accueillante, rythmant les séances, recadrant au besoin les discussions pour éviter de perdre de vue l’objectif prévu… « Lors de notre première rencontre, huit jeunes étaient là, raconte Karine Delannoy. Comme dans toute rencontre, il a fallu “s’apprivoiser” les uns les autres. Certains étaient impatients de parler, de poser des questions, d’autres plus réservés. »

« Difficile exercice que de se présenter, déjeuner, être attentif aux propos de chacun ; mais aussi, quelle énergie, quelle empathie, que du positif… complète Laurent Guiot, associé CTN France. Nous étions enchantés par tant de punch, de volonté et de détermination, et impatients de les retrouver la semaine suivante… Au fil des rencontres, certains ont trouvé des stages et n’ont pas pu être présents mais ils ont donné des nouvelles par mail ou par le biais de Sura. »

Une belle histoire pour tous

Arrive le moment de la dernière rencontre, Karine et Laurent sont reçus à l’Ecole, dans leur environnement. « Nous commencions dès lors à bien nous connaître. Pour ce dernier repas, nous avons senti qu’ils avaient tout fait pour nous faire plaisir », se rappellent-ils. Après quelques derniers conseils et recommandations pour leurs futurs entretiens, Laurent et Karine reçoivent un livret où chacun leur a laissé un message qui confirme le succès de cette expérience : les jeunes racontent ainsi qu’ils ont changé de regard sur les dirigeants/DRH, qu’ils se sentent plus à l’aise pour s’exprimer, qu’ils ont vécu une belle expérience…  

« Pour nous aussi, ce fut très enrichissant de sortir des sentiers balisés de nos écosystèmes, de nos codes, de nos mondes et de leurs références… commentent d’une seule voix Karine et Laurent. Il n’y a pas que dans les grandes écoles qu’on trouve des talents pour nos entreprises de demain… Ils sont partout, il suffit juste de regarder… »

Karine DelannoyLaurent Guiot

Karine Delannoy et Laurent Guiot, CTN France

Partager : Partage twitter Partage Facebook
A découvrir aussi
Métiers

Social

Les métiers du pôle social ont en charge la gestion des paies des entreprises clientes. Une responsabilité qui implique rigueur, discrétion, organisation, autonomie…

Lire la suite
Témoignages

« Une dimension managériale importante »

Le 10/10/2016

Enthousiasmé par l'expérience de son oncle, Romain obtient en 2007 son Diplôme d'études supérieures comptables et financières (DESCF).

Lire la suite