Initiatives
Pour que le jeu soit un outil efficace de management, il faut qu'il soit adapté à son public et à l'objectif visé.

Jouer pour mieux manager

Le 21/12/2017

Utiliser le jeu en entreprise, une initiative qui peut faire sourire. Pourtant les groupes Laflute et MG ont pu constater son efficacité pour améliorer la communication et la cohésion au sein des équipes.

Jouer n’est pas réservé qu’aux enfants ! En entreprise, utiliser le jeu comme outil de management peut se révéler payant. C’est le cas pour le cabinet Laflute, membre du groupement France Défi. L’entreprise a adopté le jeu dans ses méthodes de management depuis près d’un an. « Les 38 collaborateurs de notre cabinet sont répartis sur trois sites dans différentes villes. Le jeu est un moyen de renforcer le lien entre nos collaborateurs et d’améliorer notre communication », explique Ghania Kempf, coach professionnel certifié et responsable mission RH du groupe Laflute et Associés.

Entamer le dialogue

Par exemple, le jeu de cartes « Mieux travailler ensemble » est utilisé par les manageurs avec leurs équipes et notamment lors des entretiens individuels annuels. La personne tire jusqu’à six cartes, trois pour représenter sa situation de travail actuelle et sa situation de travail idéale. L’objectif ? Libérer la parole des collaborateurs. « Ce grand rendez-vous nous permet de faire le point et de mettre en place des nouvelles actions. Nous avions deux salariés qui n’exprimaient jamais aucun souhait, cette méthode leur a permis de lâcher prise et d’entamer le dialogue avec eux. C’est également un outil fabuleux que l’on peut utiliser pour gérer un conflit », révèle Ghania Kempf.

Le groupe Laflute et Associés utilise en outre un jeu de cartes de développement personnel, le Camino. Ce dispositif a également séduit le groupe MG, membre aussi de France Défi, comme le confirme sa directrice des ressources humaines Sandrine Champetier : « Je l’ai expérimenté avec certains collaborateurs. Il permet de mieux se connaître et d’explorer de nouvelles possibilités sur une problématique auparavant sans issue. En début de réunion, il peut être particulièrement intéressant. »

Un outil d’intégration

Les manageurs peuvent aussi se mettre en jeu. « Nous avons mis en place une action ludique pour décrypter leur type de management. Cela les aide à mieux comprendre le fonctionnement de leurs équipes. Nous sommes toujours dans l’optique d’avoir une meilleure communication et ainsi d’augmenter la compétitivité et le bien être au travail », souligne Ghania Kempf. Chez MG, ce sont les associés qui ont pu expérimenter les bienfaits du jeu grâce à une formatrice. « Depuis deux ans, ils peuvent essayer le jeu des cubes. Il permet de mettre en lumière leur comportement face à la gestion du risque », déclare Sandrine Champetier. Pour intégrer de nouveaux collaborateurs et leur faire partager les valeurs et la culture de l’entreprise, le jeu est un support avantageux. Le cabinet MG l’a ajouté à sa journée de bienvenue mais également à son évènement dédié aux stagiaires « Aérez vos neurones ».

Mais pour que le jeu soit bien accepté par les collaborateurs, il faut respecter certaines règles et faire preuve de pédagogie. « Il est très important d’expliquer les objectifs que l’on a en utilisant le jeu. Surtout dans notre secteur qui est sérieux, normé », appuie Sandrine Champetier. Autre point important : adapter le dispositif en fonction du public visé. Grâce au jeu, les collaborateurs de Laflute et Associés sont plus soudés. « Une équipe de course à pied s’est aisni créée à la suite d’un jeu intégré à l’un de nos séminaires. Ses membres envisagent même de créer des t-shirts spéciaux à l’image de l’entreprise pour les courses. Une idée qui ne leur serait pas venue à l’esprit précédemment », raconte Ghania Kempf. Alors, prêts à jouer ?

Partager : Partage twitter Partage Facebook
A découvrir aussi
Métiers

Direction

Les métiers de la direction ont un rôle décisif dans la relation client et requièrent un sens commercial développé.

Lire la suite
Témoignages

« Une dimension managériale importante »

Le 10/10/2016

Enthousiasmé par l'expérience de son oncle, Romain obtient en 2007 son Diplôme d'études supérieures comptables et financières (DESCF).

Lire la suite